RECONNAISSANCE

16/04/2018
  RECONNAISSANCE

 

Le mot du Président « Pierre Buffo »

Je voudrais m’associer et associer toute la Banque Alimentaire à cette reconnaissance et dire combien Claudie Fieux et Raymond ont contribué à la renaissance et au développement de la BA du Gers. Dans les années 2000 Raymond a remis sur les rails une BA qui vivait un peu au ralenti… à partir de 2006, avec la ténacité qu’on lui connaît Claudie a fait bouger les lignes. Elle s’est entourée d’une petite équipe dynamique et a fait de la BA une petite PME capable de répondre aux exigences techniques et sanitaires de notre époque. Elle a consacré 10 ans à la BA, elle a dérangé, risqué et assumé. Elle a souvent eu l’audace et le courage de dire les choses, de poser les problèmes et d’oser tracer un chemin pour qu’existe cette structure. Claudie et Raymond vous pouvez être fiers du travail réalisé... il ne nous reste qu’à continuer! J’ai pour vous deux beaucoup d’estime et d’amitié.  

LADEPECHE.FR

La médaille de l'Ordre national du mérite pour une «dame de cœur»


L'Auscitaine Claudie Fieux-Gratian vient de recevoir la médaille de chevalier de l'Ordre national du Mérite au titre de son action à la Banque alimentaire

Pour son action «remarquable et remarquée» à la Banque Alimentaire dont elle a été présidente départementale pendant plusieurs années mais aussi administratrice nationale, Claudie Fieux-Gratian vient de recevoir la médaille de chevalier de l'Ordre national du Mérite. A la Banque alimentaire en plus de son engagement de «femme de terrain», elle a notamment initié le projet GersSolidaire que préside son amie, la députée Gisèle Biémouret en qualité de vice-présidente du Conseil départemental. Parmi ses nombreux autres proches venus féliciter la récipiendaire ancienne journaliste dans la presse agricole, on notait la présence de l'abbé Pascal Amadio ainsi que celle de la représentante de la famille belge que les parents de Claudie accueillirent à Condom lorsqu'elle avait dû fuir l'avancée nazie. Aujourd'hui c'est en faveur «d'autres migrants», ceux qu'elle alphabétise au sein de la Croix Rouge du Gers que Claudie Fieux-Gratian qui s'est aussi longtemps impliquée pour le Téléthon, perpétue l'altruisme familial. Aux côtés de son époux Raymond Fieux, lui-même ancien président de la Banque alimentaire, de ses enfants Valérie et Jean et de sa petite-fille Clara, Claudie a remercié toutes celles et tous ceux dont Yves Rispat qui ont compté et comptent dans sa vie de femme qui a dû prendre tôt son destin en mains. Parmi les invités venus partager ce grand moment d'émotion d'une «dame de cœur», figuraient le sénateur Franck Montaugé, Chantal Dejean-Dupèbe représentant Philippe Martin, la conseillère régionale Fatma Adda, Joël Boueilh ancien des Jeunes Agriculteurs, président de Plaimont Producteurs, Marie-José Lier, présidente de la Croix Rouge 32.